Pollution atmosphérique. Bientôt le point limite zéro ?

Publié par

1975. Il y a quarante deux ans. Dans son album BBH75, Jacques Higelin signe un titre, au texte évocateur d’un futur déglingué. Paris-New York. À coups de métaphores hétéroclites, l’artiste français crache son désespoir avec humour et cynisme. Il conclut la chanson par ces mots, prémonitoires. « Paris-New York. New York-Paris. Dans dix ans comme là-bas ici. Asphyxie. » Higelin avait vu juste, il s’était peut être simplement trompé de timing, mais aujourd’hui le futur lui donne raison. Paris étouffe sous les coups de la pollution atmosphérique et pas seulement Paris. D’autres métropoles françaises (Lyon, Grenoble) sont directement impactées. En Chine, Pékin atteint le point limite zéro. Qu’est-ce qu’on attend ?

le grand smog de londres 1952 pollution atmosphérique majeure

Pollution atmosphérique. Point limite zéro.

• Londres, le smog de 1952.

On attend peut-être une catastrophe humanitaire comme le Royaume Uni en a connu avec le grand smog de Londres en 1952. Cette pollution atmosphérique de très grande ampleur était liée à la vague de grand froid qui s’était abattue sur l’Angleterre, provoquant une sur-consommation de charbon. Un charbon de mauvaise qualité, à forte teneur en dioxyde de soufre, dans une fumée présente en masse dans l’air. En 1952, le gouvernement de sa majesté avait relayé le chiffre déjà épouvantable de 4000 morts. On sait aujourd’hui que le nombre de victimes avoisine plutôt les 12000 morts et plus 100000 personnes directement impactées par cette pollution. À la suite de cet accident majeur, les autorités britanniques promulguèrent des lois visant à réduire la pollution atmosphérique, notamment sur la ville de Londres. Plus de soixante ans plus tard, la problématique demeure la même. Les métropoles étouffent et leurs habitants avec.

• Vignette de circulation

Anne Hidalgo, maire de la ville de Paris, rue dans les brancards et impose manu militari, de manière autoritaire, un certain nombre de mesures. Circulation alternée, fermeture des voies sur berges, des mesures considérées par certains parisiens comme liberticides mais il y a urgence. Depuis des années Paris s’essouffle et avec elle ses millions d’habitants. Une des causes, c’est naturellement la circulation automobile, entre autres. Pour tenter de réduire cette pollution, la vignette Crit’air sera obligatoire pour circuler dans Paris (du lundi au vendredi de 8h à 20h) à partir du 16 janvier 2017. Sachant que les véhicules immatriculés avant 1997 sont désormais interdits de circulation en semaine à Paris. Tous les véhicules à moteur sont concernés, la vignette est payante (4,50€) et disponible sur le service officiel. La pastille de couleur détermine le niveau de pollution de votre véhicule. En cas de mesures de circulation adaptée, certains véhicules seront interdits de circulation, selon leur niveau de pollution.

vignettes crit'air pollution atmosphérique paris
Les vignettes de circulation Crit’Air obligatoires à partir du 16 janvier 2017 pour les véhicules circulant à Paris.

• Polluez moins, circulez mieux.

On ne peut que saluer ces mesures visant à réduire la pollution atmosphérique. Chaque année, elle fait de nombreuses victimes, de manière très insidieuse. Elle touche en priorité les personnes fragiles, les seniors et les enfants en bas âge. Peut être faudrait-il prendre le problème à la source ? Nombre d’entreprises industrielles sont à l’origine de cette pollution, sur Paris et sa région. Il faudrait aussi songer à changer les mentalités, à encourager vraiment l’utilisation des transports en commun et à aménager la ville pour favoriser le développement de transports alternatifs propres. Plus de pistes cyclables et une sécurité accrue pour la circulation en vélo afin de réduire les accidents des deux roues. Désormais, il y a urgence.