Journée mondiale de la Terre. La belle idée de Monsieur Nelson.

Publié par

Gaylord Nelson fut sénateur des États-Unis et gouverneur du Wisconsin. C’était aussi un activiste passionné, opposé à la guerre du Vietnam et très engagé sur les problèmes de santé publique ainsi que sur les problématiques liées à l’environnement. Le 22 avril 1970, Gaylord Nelson crée la journée mondiale de la terre, connue sous le terme de Earth day, le symbole d’un renouveau dans l’activisme environnemental. Il rallie à sa cause de nombreux étudiants des campus américains qui voient dans cette action un relais avec les protestations pour la paix dans le monde, notamment au Vietnam. Quarante-sept ans plus tard, la journée mondiale de la terre est devenue universelle. Chaque 22 avril est l’occasion de rappeler à l’humanité qu’elle n’est pas propriétaire de cette planète.

journee mondiale de la terre earth day acheter bio

Journée mondiale de la terre. Objectif : zéro déchet.

• La cause environnementale

La cause environnementale avance. Vous allez me dire, pas assez vite, et vous aurez raison. N’empêche, au quotidien, force est de constater que les mentalités évoluent, jour après jour, à petits pas, certes, mais les choses avancent. Prenez le bio, par exemple. Nous sommes bien placés, ici à Acheter Bio, pour en attester. Les choses ont considérablement évolué depuis une quinzaine d’années. Le commerce bio et équitable a pris un poids véritable dans notre vie au quotidien. La protection de l’environnement, de la faune, de la flore, fait aussi partie des faits qu’on ne peut plus ignorer. Oui, les choses avancent et surtout, on sent que la façon de penser suit le mouvement.

• Tendance zéro déchet

Des exemples, on en trouve dans notre vie quotidienne. La suppression des sacs plastiques, remplacés par des sacs de courses ou les sacs à vrac, comme ceux réalisés par notre amie Hélène, l’artisane de la boutique minipop. Une conscience écologique qui induit de nouveaux modes de consommation ? Prenez la tendance zéro déchet, par exemple. Ce qui pouvait sembler anecdotique il y a encore quelques années devient un véritable phénomène de société. Tout change, de notre alimentation à notre choix de vie. Une approche différente envers le monde animal, sans doute plus respectueuse, qui induit une remise en question du système. Vivre mieux, en meilleure santé, plus longtemps, tout en respectant l’environnement. L’idée de la journée mondiale de la terre initiée par Gaylord Nelson est promise à un bel avenir. Car plus nous avançons dans le temps, plus il est vital pour l’humanité de respecter son environnement.

• à l’occasion de la Journée mondiale de la Terre, la boutique minipop propose un code de réduction* de 10% sur toute la boutique ! Avec le code TERRA17 bénéficiez d’une remise exclusive de 10% sur toute la gamme de sacs à vrac, sacs de courses, sacs vegans, essuie-tout et lingettes, mouchoirs …

(*offre valable pendant 3 jours seulement les 20, 21 et 22 avril 2017)

Restaurant végétarien et bio. Les Maraîchers à Brest.

Publié par

Il y avait donc un nouveau restaurant végétarien à Brest. Un restaurant végétarien ? Vous voulez dire un endroit où tout produit animal est banni, hors jeu ? Pas de steak saignant à l’horizon, pas de travers de porc juteux, pas de bar grillé truffé aux fines herbes ? Non, rien qu’une cuisine végétarienne, à base de légumes, d’épices lointaines, de goûts d’ici ou d’ailleurs. Mazette ! Pour un évènement, c’était un évènement. Et comme un plaisir n’arrive jamais seul, le restaurant en question ne se contente pas d’être végétarien. Les Maraîchers, c’est son nom, garantit l’origine bio de tous ses produits. Un restaurant végétarien et bio, on demande à voir. Ni une ni deux, nous avons réservé une table, puis vendredi dernier nous avons sauté dans le tramway brestois, direction station Siam et à deux pas, la rue Boussingault.

restaurantvégétarien et bio les maraichers à Brest

Un restaurant végétarien et bio au cœur de Brest

• Végétarien ET bio

C’est Joseph Oulhen, le patron du lieu qui nous accueille. Enfin, quand je dis patron, c’est une image. Le lieu a été imaginé et créé par Joseph et son fils, Tom, qui officie en cuisine. Le père, lui, accueille et fait le service, avec un sourire et un enthousiasme très communicatifs. L’endroit est cosy, assez petit, une trentaine de couverts et n’est ouvert que le midi. Nous arrivons à midi pile et nous réalisons rapidement que nous avons bien fait de réserver. Le restaurant se remplit très rapidement, à vue d’œil et beaucoup de gens qui viennent sans avoir réservé repartent bredouille. Ici, la cuisine fait la part belle aux légumes, sous toutes ses formes, du gratin aux lasagnes en passant par des assiettes aux saveurs lointaines. Et naturellement, l’estampille bio est un plus savoureux.

• Prix serrés pour un festival de saveurs

Plusieurs formules, à des prix serrés, jugez plutôt. Un plat seul à 11€, une formule entrée et plat à 14€ ou la complète entrée plat dessert à 16,50€. Et même une formule entrée et dessert à 10€. Pour réussir à tenir ces prix, Joseph joue carte sur table. Un approvisionnement journalier, des producteurs locaux et même un marchand de vin en haut de sa rue. Pour l’entrée et le dessert, le client est invité à se servir lui-même. Joseph se charge du service, aux petits soins avec ses clients. Et dans les assiettes, c’est un festival de saveurs !

l'entrée au restaurant végétarien les maraîchers de brest
Autour d’un houmous, salades et crudités, fromage de chèvre, lentilles et tofu. Délicieux !

Je ne suis pas végétarien mais quand il s’agit de cuisine je suis toujours prêt à de nouvelles expériences. Naturellement, comme tout consommateur de viande, j’avais la crainte de sortir de table avec une petite faim. Une entrée, plat, dessert plus tard, j’ai réalisé que j’étais repu ! Quant à mes papilles, elles se sont régalées. J’ai adoré les entrées, en particulier les lentilles et le tofu, le fromage de chèvre divin et le houmous (purée de pois chiches). L’assiette voyage porte bien son nom, c’est un festival de curry, de purée de potimarron, de carottes finement préparées. C’est exquis et le jeune chef, Tom, qui a travaillé en gastronomie, laisse parler son inspiration. Les plats sont aussi beaux qu’ils sont bons et les assiettes vides qui retournent en cuisine sont le meilleur compliment pour le jeune chef.

• Recommandé par Acheter Bio

En conclusion, voilà une adresse brestoise hautement recommandée. On y sert une cusine élaborée, de grande qualité, végétarienne et bio. Dans l’assiette, c’est un festival de saveurs, c’est aussi une invitation au voyage. Quand la cuisine sait allier autant de qualités, gustatives et humaines, ça ne peut que marcher. Depuis son ouverture, le restaurant Les Maraîchers de la rue Boussingault ne désemplit pas et ça, c’est un signe qui ne trompe pas. Et vous savez quoi ? On y retourne vendredi.

• illustration : l’assiette voyage du restaurant Les Maraîchers de Brest (crédit photo Hervé Le Gall)

• plus d’infos : Les Maraîchers, restaurant végétarien et bio, 7 rue Boussingault à Brest. Ouvert du lundi au vendredi de 12h à 14h. Pensez à réserver (téléphone 02 29 62 79 23)

suivez Acheter Bio sur Facebook

Sans agriculture bio, pas de commerce bio.

Publié par

soutien agriculture bio sur le blog achterbio

Il faut soutenir l’agriculture bio !

Manifestation nationale des agriculteurs. Dans la rue, les représentants de l’agriculture bio tentent de défendre leurs droits, face aux nouvelles mesures gouvernementales en date du 7 mars. En substance ce texte prévoit la réduction de l’aide au maintien de l’ordre de 25%, un coup dur pour les agriculteurs quand on sait que l’aide peut réprésenter de 30 à 600 euro à l’hectare. Si l’on sait que, de surcroît, les aides ont été versées avec trois mois de retard, on comprend mieux le coup de gueule des professionnels de l’agriculture bio. Une mesure d’autant paradoxale que le ministre de l’agriculture, Stéphane Le Foll, avait confirmé au récent salon de l’agriculture la volonté gouvernementale de soutenir l’agriculture bio, en doublant les superficies de culture bio d’ici 2017. Et justement. Selon le ministre, c’est le développement de l’agriculture bio qui représente un frein aux subventions.

Car l’agriculture bio se développe fortement en France, qui est passée récemment devant l’Allemagne en surfaces cultivées, faisant de l’hexagone la troisième surface agricole bio européenne. C’est ce développement, selon le ministère de l’agriculture, qui a handicapé et freiné l’attribution des subventions au titre de l’année 2014. Les aides, non-cumulables, attribuées à l’agriculture bio sont de trois types. Une aide à la conversion, qui permet aux agriculteurs d’obtenir dans un second temps la certification agriculture bio pour leurs terres, une aide au maitien lorsque les terres sont certifiées, un crédit d’impôt. Ce qui inquiète la profession c’est que les aides vont désormais être gérées par les régions. Est-ce que chaque région mettra la même volonté à soutenir l’agriculture bio ? Rien n’est moins sûr.

Et pourtant, la France, comme tous les pays européens, se doit de soutenir le développement se son agriculture biologique, pour assurer la pérennité de son potentiel agricole. Car les experts sont au moins unanimes sur un point. On ne pourra pas continuer de pourrir la terre de pesticides ad vitam eternam. Alors le développement de l’agriculture bio est un signe positif qu’il faut encourager à tout prix. Pour laisser aux générations futures une terre qui continuera de les nourrir sainement.

en savoir plus avec un article sur le site du Monde

Achetez bio, achetez bio, qu’ils disaient ! Oui mais à quel prix ?

Publié par

achetez bio mais soyez attentifs sur les prix

Achetez bio… Mais soyez vigilants !

49% des français consomment des légumes bio au moins trois jours par mois. C’est le genre de statistiques complètement stupides qu’on nous sert régulièrement dans la presse. Sans être mesquin, on pourrait imaginer que ça signifie que les français mangent des légumes gavés de pesticides le reste du temps. Je plaisante mais finalement on n’en n’est pas loin. Moi par exemple, si je pouvais, je mangerai bio tout le temps. Ce n’est pas le cas, même si avec quelques astuces, on peut se débrouiller et s’assurer une alimentation plus saine. Ce qui m’amène à prendre la plume ce matin, c’est que j’ai constaté récemment que le prix d’un produit de cosmétiques bio que j’achète régulièrement me semblait avoir flambé. C’est un peu le problème des cosmétiques bio, quand on les a essayé on n’a pas vraiment envie d’en changer. Mon flacon d’émulsion après-rasage au tamanu et papaye Bio for men étant désespérément vide, j’ai foncé sur mon Mac pour renouveler mon stock et là, surprise !

D’abord j’ai constaté que le contenant avait changé. On était passé d’un flacon de 125ml à un flacon de 50ml. Bigre ! La contenance divisée par 2,5 ça ne me disait rien de bon. Bio d’accord, mais quand même, il faudrait voir à ne pas prendre les consommateurs de bio que nous sommes pour des lapins de six semaines. J’ai regardé le prix de mon émulsion, 14,30€ et encore ! Un prix affiché par Monde Bio qui est en général l’un des mieux placés sur le marché français. J’ai retrouvé dans mes emails le plus récent bon de commande, émulsion Bio for men 125ml à… 19,80€. Le calcul a été vite fait. Le prix de vente de mon produit a quasiment été multiplié par 2. Ni une, ni deux, la rédaction d’AcheterBio a envoyé un email au fabricant pour avoir une explication. Didier PHALIP, gérant du Comptoir Provencal des Argiles, qui conçoit et réalise les produits Bio for men nous a très rapidement et très cordialement répondu, justifiant cet écart de prix par « une hausse importante des matières premières » ainsi que « la non-disponibilité de certains emballages » dont le flacon 125ml, lui préférant un volume standard. Dont acte. Mais nous, consommateurs bio, le seul point qui nous intéresse c’est la mention de prix sur l’étiquette et un prix multiplié par deux, c’est un peu fort de café (même de café bio). L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais c’est mal nous connaître. On a donc contacté Monde Bio qui s’est déclaré surpris par notre découverte avant d’ajouter : « Ici à Monde Bio, nous gérons 7000 produits en catalogue disponible, c’est vrai qu’on ne peut pas tout voir ! » C’est clair. La morale de l’histoire c’est que, nous qui nous revendiquons consomacteurs, nous qui avons refusé de consommer n’importe quoi depuis des années, nous nous devons aussi d’être vigilants et de ne pas nous faire fourguer n’importe quoi – et surtout à n’importe quel prix – simplement parce que le produit est estampillé bio.

Comme toujours l’histoire se termine bien. Ce matin, un lapin (et pas un lapin de six semaines) nous a apporté une bonne nouvelle. Pour la fête des pères nos amis de Monde Bio font une opération sur les produits de cosmétiques bio pour hommes (et pas seulement les produits Bio for men), avec une remise de 20%. Affichée à 11,40€ mon émulsion après-rasage tamanu-papaye Bio for men est nettement plus abordable. Et comme une bonne surprise ne vient jamais seule, Monde Bio propose des frais de port réduits à 1€ avec le code PAPABIO ! Faites VITE. Cette offre spéciale fête des Pères est très limitée dans le temps !

voir les produits Bio for men chez Monde Bio

Acheter Bio a testé pour vous les moelleux chocolat Mirontaine

Publié par
moelleux-au-chocolat-mirontaine-monde-bio-acheterbio

moelleux-au-chocolat-mirontaine-monde-bio-acheterbioQuand on fait de la pâtisserie depuis plusieurs années, on n’a pas particulièrement envie d’utiliser des préparations pour gâteaux. On est presque vexé à l’idée de ne pas peser méticuleusement chaque ingrédient, de ne pas pouvoir dire qu’on a tout fait, de A à Z. Mais finalement, par curiosité, on se décide à tester une préparation bio, juste pour voir. On promet que ça ne deviendra pas une habitude. Et puis après tout, on n’a jamais fait de moelleux au chocolat, et c’est l’occasion ou jamais.

Alors on préchauffe son four à 180°, et en 5 minutes montre en main un samedi midi, entre la cuisson des côtelettes et la vaisselle, le mélange est déjà prêt. Il suffit de verser un sachet de Mirontaine dans un saladier, auquel on ajoute deux œufs et 90g de beurre fondu, et le tour est joué. On remplit les moules à muffin aux trois-quarts, on cuit 13 minutes pendant le repas, et c’est prêt ! Attention, les moelleux se dégustent tièdes et bien fondants.

Et en mettant sa fierté de pâtissière en herbe au placard, on se dit que ces moelleux étaient une excellente idée. Parfaitement fondants au milieu, croustillants sur le dessus, délicieusement chocolatés et pas trop sucrés, ils ont constitué un dessert parfait et réalisé avec une rapidité à toute épreuve. Et quand on pense que les ingrédients sont 100% bio, ça donne le sourire.

La préparation Mirontaine est parfaite pour les jours de paresse, où on a des envies de gourmandises sans avoir envie de sortir farine, levure, sucre, balance… Elle serait parfaite aussi pour les enfants, pour leur permettre d’avoir la satisfaction d’avoir réalisé eux-mêmes des moelleux vraiment délicieux.

On aime.
Le goût ! On dirait vraiment du fait main de A à Z. Les moelleux sont délicieux. Et le tout est réalisé en un temps record. Que demander de plus ? La bonne idée c’est d’utiliser des œufs et du beurre bio, pour un produit 100% bio !

On aime moins.
Le prix du sachet ! Un peu cher pour seulement 6 moelleux. Et les gâteaux sont à déguster le jour même car ils ont tendance à durcir rapidement.

voir la préparation pour moelleux au chocolat chez Monde Bio