Argousier. Le plein de vitamines avant l’été !

Publié par

argousier le plein de vitamines acheterbio

Argousier. Une mine de vitamines

Le nom savant de cette plante est assez barbare, comme tous les noms latins ou grecs. Hippophae ramnoïdes. Du grec hippos qui signifie « cheval » et phaôs/phein « reluire ». Quel rapport entre un cheval et une plante, me direz-vous ? C’est assez simple. Dans les Alpes où poussent les argousiers à l’état naturel, on avait constaté que les chevaux raffolaient de cette petite baie sauvage et orangée. Le cheval, ce noble animal au tempérament souvent fougueux et stressé, semblait s’apaiser après avoir croqué les baies d’argousier, mieux encore, les chevaux qui consommaient régulièrement de l’argousier avaient une crinière reluisante. Ce qu’on ignorait à l’époque c’est que ce petit fruit produit l’air de rien de la vitamine E comme s’il en pleuvait. Pour 100 grammes d’argousier, on compte jusqu’à 100 milligrammes de vitamine E et ce n’est pas tout. Si l’argousier est aussi une mine de vitamine C, on y trouve aussi de la vitamine A, F, P, des omégas 3. Une variété de plants d’argousier, baptisé Argalp 700 est champion toutes catégories en matière de vitamine C avec 700mg pour 100g. Citron, kiwi et consorts peuvent aller se rhabiller !

Du jus aux cosmétiques, l’argousier est bon pour vous.
Le jus d’argousier se consomme de préférence le matin, au petit déjeuner. Son goût est très prononcé, on aime ou on aime pas, mais c’est rarement entre les deux. Une cuillère à soupe mélangée à un verre d’eau, c’est l’idéal. À raison d’une dose tous les matins, vous allez sentir l’effet rapidement. L’huile d’argousier est également utilisée en pharmacologie depuis l’antiquité, ses vertus étant connues pour cicatriser et réhydrater la peau et les muqueuses. L’argousier est aussi très répandu dans la médecine chinoise et tibétaine.

Un argousier dans mon jardin ?
Si vous souhaitez cultiver votre propre argousier sachez que c’est tout à fait possible à une condition. Comme le kiwi, l’argousier nécessite de planter un arbre mâle et un arbre femelle, sachant qu’un sujet mâle peut, naturellement, fertiliser plusieurs plants femelles. Le plant mâle peut monter au delà de 5 mètres de haut. La taille est possible mais gare aux épines ! Les baies cueillies dans l’arbre et immédiatement consommées ont une saveur assez exceptionnelle.

Où acheter de l’argousier ?
Les jus, plants et produits dérivés chez Natvit, le spécialiste français de l’argousier bio. Une gamme complète de cosmétiques bio à base d’argousier à découvrir chez Monde Bio.

Achetez bio, achetez bio, qu’ils disaient ! Oui mais à quel prix ?

Publié par

achetez bio mais soyez attentifs sur les prix

Achetez bio… Mais soyez vigilants !

49% des français consomment des légumes bio au moins trois jours par mois. C’est le genre de statistiques complètement stupides qu’on nous sert régulièrement dans la presse. Sans être mesquin, on pourrait imaginer que ça signifie que les français mangent des légumes gavés de pesticides le reste du temps. Je plaisante mais finalement on n’en n’est pas loin. Moi par exemple, si je pouvais, je mangerai bio tout le temps. Ce n’est pas le cas, même si avec quelques astuces, on peut se débrouiller et s’assurer une alimentation plus saine. Ce qui m’amène à prendre la plume ce matin, c’est que j’ai constaté récemment que le prix d’un produit de cosmétiques bio que j’achète régulièrement me semblait avoir flambé. C’est un peu le problème des cosmétiques bio, quand on les a essayé on n’a pas vraiment envie d’en changer. Mon flacon d’émulsion après-rasage au tamanu et papaye Bio for men étant désespérément vide, j’ai foncé sur mon Mac pour renouveler mon stock et là, surprise !

D’abord j’ai constaté que le contenant avait changé. On était passé d’un flacon de 125ml à un flacon de 50ml. Bigre ! La contenance divisée par 2,5 ça ne me disait rien de bon. Bio d’accord, mais quand même, il faudrait voir à ne pas prendre les consommateurs de bio que nous sommes pour des lapins de six semaines. J’ai regardé le prix de mon émulsion, 14,30€ et encore ! Un prix affiché par Monde Bio qui est en général l’un des mieux placés sur le marché français. J’ai retrouvé dans mes emails le plus récent bon de commande, émulsion Bio for men 125ml à… 19,80€. Le calcul a été vite fait. Le prix de vente de mon produit a quasiment été multiplié par 2. Ni une, ni deux, la rédaction d’AcheterBio a envoyé un email au fabricant pour avoir une explication. Didier PHALIP, gérant du Comptoir Provencal des Argiles, qui conçoit et réalise les produits Bio for men nous a très rapidement et très cordialement répondu, justifiant cet écart de prix par « une hausse importante des matières premières » ainsi que « la non-disponibilité de certains emballages » dont le flacon 125ml, lui préférant un volume standard. Dont acte. Mais nous, consommateurs bio, le seul point qui nous intéresse c’est la mention de prix sur l’étiquette et un prix multiplié par deux, c’est un peu fort de café (même de café bio). L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais c’est mal nous connaître. On a donc contacté Monde Bio qui s’est déclaré surpris par notre découverte avant d’ajouter : « Ici à Monde Bio, nous gérons 7000 produits en catalogue disponible, c’est vrai qu’on ne peut pas tout voir ! » C’est clair. La morale de l’histoire c’est que, nous qui nous revendiquons consomacteurs, nous qui avons refusé de consommer n’importe quoi depuis des années, nous nous devons aussi d’être vigilants et de ne pas nous faire fourguer n’importe quoi – et surtout à n’importe quel prix – simplement parce que le produit est estampillé bio.

Comme toujours l’histoire se termine bien. Ce matin, un lapin (et pas un lapin de six semaines) nous a apporté une bonne nouvelle. Pour la fête des pères nos amis de Monde Bio font une opération sur les produits de cosmétiques bio pour hommes (et pas seulement les produits Bio for men), avec une remise de 20%. Affichée à 11,40€ mon émulsion après-rasage tamanu-papaye Bio for men est nettement plus abordable. Et comme une bonne surprise ne vient jamais seule, Monde Bio propose des frais de port réduits à 1€ avec le code PAPABIO ! Faites VITE. Cette offre spéciale fête des Pères est très limitée dans le temps !

voir les produits Bio for men chez Monde Bio

Acheter Bio, le guide du commerce bio et équitable. Le grand ménage de printemps.

Publié par

acheter bio et equitable avec le guide acheterbio

Acheter Bio, plus que jamais d’actualité.

AcheterBio, le guide du commerce bio et équitable, a été créé par une petite bande de passionnés du bio en 2006. L’idée de départ germait depuis deux ans et elle était simple. Faire un guide sur internet. Un guide, mais pas un annuaire, surtout pas un annuaire d’ailleurs. On ne voulait pas d’une succession de noms de boutiques façon Bottin mais au contraire des boutiques qui s’engagent, qui apportent une vraie plus value en matière de produits bio. On était intransigeant et on l’est resté. On n’a jamais eu peur d’aller au clash, de défendre les consomacteurs contre des revendeurs peu scrupuleux qui utilisaient le bio comme un argument commercial. Les années ont passées et le bio est entré dans les mœurs, il s’est dilué, perdant peu à peu, au fil du temps, sa signification. Tout le monde s’y est mis, y compris et surtout la grosse industrie. Ça n’a pas manqué de piment de voir des marques qui nous avaient fourgué des produits pourris de parabènes pendant des lustres se draper soudain d’innocence et de revendiquer haut et fort des cosmétiques bio, des produits naturels et respectueux de l’environnement. Des labels sont nés, plus ou moins bio, donnant l’illusion du bio mais finalement peu de garanties au consommateur. Et en haut, dans les ministères, ça n’a pas vraiment beaucoup bougé non plus. C’est la théorie du bordel ambiant. Remuez, diluez, diffusez. Les gens n’y verront que du feu et finalement l’important c’est que ça vende hein ? Alors si on peut vendre en ajoutant un petit logo vert qui fait joli et naturel pourquoi on s’en priverait ?

Ici, on s’est dit qu’on ne devait pas lâcher l’affaire. On s’est réunis, on a listé les boutiques du guide et on en a supprimé la moitié. Soit parce qu’elles n’existaient plus et qu’elles avaient disparu corps et âme, soit parce qu’elles ne correspondaient pas vraiment aux règles qui régissent notre guide. Finalement nous avons réalisé que les boutiques qui tiennent aujourd’hui le haut du pavé sont celles que nous avions référencées il y a des années. Monde Bio est toujours là, avec sa gamme de produits bio élégants et raffinés et son service client aux petits soins. L’équipe de Boutique Bio est toujours aussi aussi motivée à Toulouse. On disait d’elle que c’était la petite boutique qui monte, aujourd’hui Boutique Bio est devenue grande. Et puis les bretons de Bébé au naturel continuent leur chemin, Kokopelli ne cesse de semer ses graines et Ferme des peupliers continue de revendiquer que ses noix de lavage lavent plus blanc.

Désormais AcheterBio se décline en deux sites. AcheterBio.com est le guide du commerce bio et équitable. Il référence 186 boutiques bio et ce nombre est en constante évolution. AcheterBio.net (vous y êtes !) est le blog de la rédaction où nous délivrons nos coups de coeur et nos coups de gueule et qui vous permet de communiquer avec nous. Entre les deux, il y a les réseaux sociaux. AcheterBio est présent sur Facebook, Twitter, Pinterest, Google+ et TumblR. Sur le guide, vous pouvez partager vos boutiques bio préférées sur les réseaux de votre choix en cliquant sur les icônes de partage situées dans chaque fiche boutique.

Le rêve caressé il y a près de dix ans, lui, est intact. Acheter Bio reste une démarche indispensable à une vie meilleure mais pas n’importe comment et, surtout, pas avec n’importe qui. Nous resterons attentifs au développement du bio, aujourd’hui bien plus qu’hier.

Phtalates, Bisphénol A, parabènes. C’est quand qu’on va où ?

Publié par
phtalates bisphenol A parabenes il est temps de dire stop lire sur acheterbio

phtalates bisphenol A parabenes il est temps de dire stop lire sur acheterbio

Phtalates, Bisphénol, ces perturbateurs qui nous tuent.

Je me souviens, c’était il y a longtemps. Au moins quatre ou cinq ans, peut-être plus, oui sans doute beaucoup plus. On vous parlait sur AcheterBio du bisphénol A parce qu’on avait entendu dire que cette saleté était hautement dangereuse pour la santé et qu’elle était utilisée pour fabriquer nombre d’objets en plastique, dont… des biberons ! Est-ce que ce monde est sérieux ? Un produit hautement toxique introduit dans un objet destiné aux plus fragiles des créatures humaines, on marche un peu sur la tête, non ? Ce qui avait attiré notre attention, à l’époque, c’est quand on avait vu débouler sur le marché des biberons d’origine allemande estampillé « Bisphenol A frei » (garanti sans Bisphénol A). Certes depuis, en France les choses ont un peu évolué. Le Bisphénol A, qu’on retrouve en masse dans la conception de nombreux objets en plastique mais aussi dans le revêtement des boîtes de conserve, sera globalement interdit en France au 1er janvier 2015.

La nouvelle ministre de l’écologie, Ségolène Royal, semble décidée à mettre en œuvre un plan d’action pour mieux encadrer tous ces pertubateurs endocriniens, comme disent les scientifiques pour désigner ces chimies insidieuses qui nous pourrissent la vie pour mieux faciliter l’industrie agro-alimentaire. Et accessoirement le ministère souhaite « mieux anticiper les risques ». On aimerait vraiment y croire, Madame la ministre. No offense, mais on s’est tellement fait balader, depuis des lustres, qu’on est en droit d’être septiques. On jugera aux actes.

Pour le bisphénol A, on sait qu’il est aussi présent dans les tickets de caisse, dans les reçus bancaires. La France a proposé à l’Europe de substituer le bisphénol par d’autres produits. Pour les phtalates, ils sont présents dans les jouets, je ne vous fais pas un dessin. Quant aux parabènes, ils sont largement utilisés comme conservateur dans les aliments, dans les boissons, les cosmétiques. Un conseil, regardez attentivement l’étiquette de votre crème de jour avant de l’utiliser. Les parabènes sont juste suspectés de contrarier le système reproducteur, voire d’encourager l’obésité.

L’humain ne gagne rien à tenter de s’opposer à la nature. Voilà des années que nous encourageons les voies les plus toxiques, la déforestation, la pollution de la planète, le réchauffement climatique. Le temps est venu d’en prendre conscience, chaque jour. L’écologie devient une absolue nécessité. Acheter bio, encourager le commerce de proximité, c’est déjà un bon début.

• un petit clin d’œil amical à Renaud qui m’a inspiré le titre de cet article.

Huiles essentielles, quand sérénité rime avec modération.

Publié par

huiles essentielles moderation et prudence sur le guide acheterbio

Huiles essentielles, prudence et modération.

Les huiles essentielles, rien que le nom ça fait rêver, c’est porteur d’espoir. Les deux mots qui composent l’appellation sont des invitations à elles seules. Une huile, c’est doux, c’est bon pour ma peau, si en plus elle est essentielle c’est le début du bonheur. Seulement voilà. Comme toujours avec ce que mère Nature nous apporte, il convient d’être modéré. D’ailleurs, c’est bien connu, tout ce que produit la nature est bon, à condition de modération. Les huiles essentielles, obtenues après la distillation de substances végétales, n’échappent pas à la règle. Utilisées à bon escient, elles apportent de grands bénéfices, mais à forte dose ou sur certaines zones fragiles de l’épiderme, les conséquences peuvent être fâcheuses pour votre santé. Un exemple ? Évitez le contact direct avec les muqueuses fines comme les paupières, vous pourriez déclencher une réaction allergique.

Le problème de fond de certaines huiles essentielles c’est leur teneur élevée en principes actifs qui peuvent être irritants pour une texture aussi délicatement équilibrée que la peau. C’est le cas de certains principes actifs riches en phénol (origan, sariette, …). Il est généralement déconseillé d’utiliser une huile essentielle pure mais plutôt de la diluer à une huile végétale comme une huile d’amande douce. De même l’utilisation chez la femme enceinte ou allaitante est fortement déconseillée. Et, bien entendu, l’utilisation d’une huile essentielle issue de l’agriculture biologique est hautement recommandée, c’est l’assurance d’un produit pur, non enrichi avec des produits de synthèse. Comme toujours, c’est dans la modération que vient la plénitude. Vous pouvez certes créer vos propres mélanges, en ajoutant quelques gouttes d’huiles essentielles à une crème de jour par exemple tout en veillant à demeurer très prudente dans l’utilisation.

• Plus d’infos ! Des marques comme Biofloral proposent des perles d’huiles essentielles pré-dosées, à découvrir sur le site de Monde Bio.

• Les huiles essentielles s’invitent aussi dans votre cuisine sous forme de cristaux d’huiles essentielles à cuisiner, un produit épatant à découvrir chez Boutique Bio.

• Enfin, vous pouvez désormais profiter des bienfaits des huiles essentielles même en déplacement avec un diffuseur pour voiture proposé par Bien et Bio.