Zéro déchet, emballages et papiers cadeaux. Le père Noël est une ordure.

Posted on

Ah ! Noël. La période faste de l’année par excellence. Le mois de décembre, c’est le seul mois de l’année où l’on compte vraiment les jours qui nous séparent de cette toute dernière semaine un peu magique. Noël, ça nous ramène à l’enfance, à la joie de se retrouver en famille, avec nos amis, les gens qu’on aime. Et puis qui dit Noël dit cadeaux et les cadeaux tout le monde aime ça. La joie de les découvrir au pied du sapin, de partager cette petite excitation. Et puis il y a après et là c’est nettement moins drôle. Vous avez déjà eu la curiosité de jeter un œil aux poubelles de votre quartier un 25 décembre ou dans les jours qui suivent Noël ? Les poubelles regorgent de papier cadeau, signes de joies éphémères qui ne servent à rien. Zéro déchet dites-vous ? Oui mais comment faire ? Nous avons posé la question à Hélène, la créatrice du bout du monde, à Brest, chez minipop. Elle a déjà imaginé des sacs à vrac, on s’est dit qu’elle aurait sûrement une bonne idée…

zéro déchet sac cadeau durable coton bio minipop

Zéro déchet, ça commence à Noël

Un sac cadeau en tissu bio, reclyclable et zéro déchet

L’idée ? Elle est toute simple. C’est le sac cadeau. Un sac en tissu (en coton bio évidemment), super joli, super élégant et naturellement durable. L’idée du sac cadeau pour remplacer le papier cadeau c’est tout bénéfice pour tout le monde. Pour la personne qui offre, c’est nettement plus simple à mettre en œuvre. On ouvre le sac cadeau, on y glisse le cadeau, on ferme le sac grâce aux liens en chanvre. Une petite rosette pour faire joli et on peut écrire un petit mot sur l’étiquette en kraft des Landes (chez minipop on a le souci du détail). Pour la personne qui reçoit, c’est double bonus. Non seulement le plaisir de découvrir son cadeau mais en plus le plaisir de conserver son emaballage qui pourra être ré-utilisé ou recyclé en sac en vrac. Et pour la planète, on ne vous fait pas un dessin. Moins de papier dans les poubelles, c’est toujours ça de pris.

En conclusion. Durable, écolo, bio responsable et éthique sur toute la ligne ! Le sac cadeau minipop, la bonne idée venue de Bretagne, existe en deux tailles, en uni (trois couleurs) ou en deux motifs. Et comme toujours avec les produits minipop, c’est fabriqué à la main et la qualité est irréprochable.

voir la gamme de sacs cadeaux sur le site de minipop

Paris veut interdire les sacs plastiques. C’est pas trop tôt !

Posted on

paris veut interdire les sacs plastiques non recyclables

Sacs plastiques. Vers une interdiction totale.

Les jours sont désormais comptés pour les sacs plastiques. Non seulement en France, avec un avis nettement tranché de Sègolène Royal, ministre de l’Environnement, sur le sujet, mais aussi sur la ville de Paris. La nouvelle est tombée il y a peu. Coup de gueule de l’exécutif parisien qui souhaite que Paris soit la première ville de France à bannir la distribution des sacs plastiques à usage unique. C’est évidemment une excellente initiative qu’on ne peut que saluer. On peut juste se demander pourquoi on a attendu aussi longtemps avant de légiférer et d’intervenir en interdisant purement et simplement l’utilisation de ces sacs en plastique non recyclables qui pourrissent notre vie et notre environnement, c’est rien de le dire…

Il faut savoir que les sacs plastiques non recyclables ont une durée de vie hallucinante. On estime en effet la durée de vie d’un sac plastique à plusieurs centaines d’années ! Et là vous nous dites « recyclons-les ! » Justement, les sacs plastiques sont difficilement recyclables, trop légers, leur destruction est polluante et non-rentable. Et vous le savez bien, on trouve toujours des recycleurs, mais il faut que ça rapporte de l’argent sinon, pas d’intérêt. Logique industrielle, quand tu nous tiens… Bref, vous l’avez compris, une fois que le sac plastique est dans la nature eh bien ! Il est condamné à y rester pendant… Des siècles. Et encore, sur terre il se contente de polluer mais il est relativement inerte. En mer, le sac plastique tue de nombreuses espèces de poissons, de mammifères marins, d’oiseaux qui l’ingèrent. Les conséquences d’un acte, en apparence anodin de l’être humain, sont catastrophiques pour son environnement. Mais ça, on en a l’habitude…

Il est temps de dire stop aux sacs plastiques et on ne peut que se féliciter de la décision de la ville de Paris, en espérant que de nombreuses villes vont suivre. D’autant qu’il existe de nombreuses alternatives aux sacs plastiques. D’ailleurs on est en droit de se poser la question. Comment faisait-on, avant les sacs plastiques ? Les sacs étaient en papier blanc ou kraft et comme on ne faisait pas ses courses à l’hyper, pour une semaine entière, on se contentait de transporter ses courses dans un cabas. Il y a d’ailleurs en ce moment un véritable revival du sac de courses, ainsi qu’en témoigne Hélène, artisane couturière de Brest : « Le sac de course minipop est un produit-vedette. J’en réalise régulièrement, artisanalement, mon sac de course est facile, pratique, solide et durable. Et il ne pollue pas ! » D’ailleurs Hélène a même consacré un site internet exclusivement dédié au sac de courses ! Les sacs plastiques n’ont plus la côte. Il est grand temps de les ranger aux oubliettes. Pour toujours.

Suppression des sacs plastiques, c’est pas trop tôt !

Posted on

sac de courses en tissu alternative au sac plastique sur acheter bio

Sacs plastiques. Clap de fin.

Ségolène Royal, ministre de l’écologie, en a marre des sacs plastiques dans les supermarchés et elle le dit clairement. La ministre souhaite leur suppression définitive dès 2016. Il y a quelques années, au milieu des années 90, la chaine d’hypermarchés Leclerc avait lancé une grosse opération publicitaire montrant une plage polluée de sacs plastiques à son nom et ce slogan : « Il y a des publicités dont on se passerait bien. » Une autre affiche montrait un sac Leclerc au bord d’une rivière avec cette mention : « Non, E. Leclerc ne veut pas être présent partout. » À l’époque la chaine de magasins avait introduit la notion de sac renouvelable gratuitement. Mais ça restait quand même des sacs en plastique.

La ministre sonne le glas des sacs plastiques non réutilisables à compter du 1er janvier 2016 et ça, c’est une excellente nouvelle. En caisse, « seuls des sacs plastiques réutilisables plus épais ou des sacs en papier pourront être proposés » à titre gratuit ou payant. Ce qui ne manque pas d’ironie lorsqu’on se souvient qu’autrefois, avant l’avènement du sac plastique, tous les produits alimentaires étaient transportés dans des sacs en papier ! Aucun doute que la nature va respirer, en particulier les océans où les sacs plastiques font des ravages sur la faune, la flore, les poissons, les mammifères marins (dauphins, baleines, …) sans compter les dégâts sur la population des oiseaux de mer.

Le sac de courses, l’alternative écolo
Pour éviter les sacs plastiques il y a le sac de courses ! Nous vous en avions parlé il y a quelques temps lorsque nous vous avions présenté le travail d’Hélène, l’artisane de l’atelier minipop situé à Brest en Bretagne. Hélène a imaginé un sac bigrement malin, super solide, élégant, fait main et réalisé en tissu bio. Un sac de courses qui trouve toujours sa place dans le fond d’une poche ou d’un sac à main et qui se déplie et se replie à volonté. Grâce à lui, vous transportez vos courses en toute sécurité et comme il est hyper solide, c’est un investissement durable qui ne risque pas de se retrouver à polluer nos plages et en plus il ne coûte pas cher (23€ port inclus).

• illustration : le sac de courses pliable en tissu créé par minipop, une alternative durable aux sacs plastiques